Saint-Marc-sur-Couesnon

logo du site
  • Saint-Marc-sur-Couesnon
  • Saint-Marc-sur-Couesnon
  • Saint-Marc-sur-Couesnon
  • Saint-Marc-sur-Couesnon
  • Saint-Marc-sur-Couesnon

Accueil du site > Commune > Histoire de la commune

Histoire de la commune

La Commune de Saint Marc sur Couesnon a une histoire très riche. Quelques lignes ne suffiront pas à tout relater en détail. Néanmoins, pour ceux que cela intéressent, l’Association "Histoire et Patrimoine" a conçu et édité un livre qui retrace les origines et l’histoire de notre territoire. N’hésitez pas à les contacter.
Ce livre est en vente au prix de 12 € auprès de l’Association.
Livre Saint Marc sur Couesnon - Histoire et Patrimoine

Extrait du livre "Saint Marc sur Couesnon - Histoire et Patrimoine"

Seigneurie de Saint-Mard : La Paroisse de Saint-Marc-sur-Couesnon doit son nom et son origine à sa seigneurie, qui en 1330 passa de la famille de Saint-Marc (ou Saint-Mard) à celle des Le Provost par le mariage de Madeleine de Saint-Mard, dernière du nom, puis à celles de Feu du Placé, en 1640, par le mariage de Madeleine Le Provost, dame de Saint-Mard, avec René du Feu, seigneur de Placé en Saint-Hilaire-des-Landes.
Néanmoins, ce sont les Armoiries des Le Provost qui ont inspiré la Commune dans le choix de son logo.

Saint-Marc-sur-Couesnon (ou Saint-Mard-sur-Couesnon) vient de Médard, évêque de Noyon au VIème siècle et du nom de la rivière Couesnon.

Origine de l’appellation de ses habitants : Sur les documents anciens, Saint-Marc s’écrit tantôt avec un C comme Saint Marc l’évangéliste, actuel saint patron de l’église, tantôt avec un D comme Saint Mard contraction de Saint Médard, premier protecteur de la paroisse. Aussi, nous ne étonnons plus de voir appelés les habitants de notre Commune, les Médardais et Médardaises.

Un peu d’histoire : La Commune de Saint Marc sur Couesnon est vraisemblablement née aux alentours du 11ème siècle même si ce n’est que 200 ans plus tard que la paroisse est mentionnée, pour la première fois dans le livre de comptes de la dîme au bénéfice de l’Abbaye de Rillé. En 1213, Pierre de Dreux, cousin éloigné du roi de France Philippe Auguste, devient Duc en épousant Alix de Bretagne qui est l’héritière du duché. Dès son accession au trône, il entend régner en Bretagne, comme un véritable souverain. D’un côté, il veut préserver son indépendance contre le roi de France et de l’autre, il impose son autorité. A la mort de sa femme en 1221 et jusqu’en 1224, Pierre de Dreux surnommé Pierre Mauclerc, suite aux démêlés qu’il a eus avec le clergé, demeure fidèle à Philippe Auguste puis rompt avec la France. Il noue alors des liens avec Henri III Plantagenêt, roi d’Angleterre, et s’empare du château de Fougères en 1231, ce que ne peut tolérer le roi de France Louis IX (futur Saint Louis). Les hostilités sont déclarées, l’Armée Royale et Saint-Louis reprennent Fougères puis se dirigent vers Saint-Aubin-du-Cormier. L’histoire fait état que Saint-Louis se serait arrêté à Saint-Marc-sur-Couesnon pour se recueillir dans son église avant de rencontrer Pierre de Dreux.

Autre fait important marquant de l’histoire de Saint-Marc fut au cours du 20ème siècle, la dénonciation d’un réseau d’une douzaine de résistants pendant la Seconde Guerre mondiale. Cachés dans le moulin d’Éverre, ils sont capturés par une milice locale et des soldats Allemands, quatre d’entre eux sont tués sur le champ et cinq autres déportés. Près de 300 personnes sont venus commémorer le 70ème anniversaire de ce drame le 27 juillet 2014, en présence du dernier survivant.

L’Autoroute : Inaugurée le 29 Mars 1999 à 10h, l’autoroute A84 fut un évènement important pour la vie de la Commune. Ce chantier, colossal, pour un petit bourg comme le nôtre, a marqué les esprits. L’autoroute s’est implantée sur 33 ha du territoire au niveau de la butte du Pâtis Buret. Pour relier Dunkerque à Biarritz, Saint Marc sur Couesnon a dû sacrifier son terrain de foot au prix de 800 000 m3 de roches et 1 500 kg d’explosif.

Le Patrimoine :

L’Église : L’Église était placée sous le vocable de Saint Médard, évêque de Noyon au VIème siècle qui est fêté le 8 juin. A partir de la Révolution, elle fut placée sous le patronage de Saint Marc l’évangéliste. Notre église possède de nombreux trésors : la statue de la Vierge en calcaire, celle de Saint Mathurin, grand faiseur de miracles, celle de Saint Médard, patron des laboureurs et des éleveurs, une croix processionnelle en argent, des bannières dédiées à Saint Médard, des ornements sacerdotaux du XVIIIème siècle et de très beaux fonds-baptismaux…

La Chapelle Saint Martin : Située à Beaumont, elle est localisée à 2 kilomètres au nord du bourg. Entièrement construit par Jean COGÉ, cultivateur à la Roche, cette chapelle est un petit oratoire de la fin du XIXème siècle. M. COGÉ l’a bâti à l’emplacement même d’une chapelle fort ancienne, mentionnée dans les textes dès 1582. Les pèlerins y venaient pour obtenir la guérison des fièvres tremblantes. A l’intérieur de cette chapelle se trouve une statue en bois de Saint Martin, soldat de l’armée romaine né en 316.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF